Les produits laitiers sont-ils vraiment nos amis pour la vie ?

Depuis notre, on nous rabâche que les produits laitiers sont essentiels à notre santé et qu’ils sont là pour renforcer notre masse osseuse grâce à leur haute teneur en calcium. Qu’en est-il vraiment ? 

Effets sur la santé

Il est vrai que d’un certain point de vue, les produits laitiers apportent des nutriments intéressants pour notre fonctionnement, notamment une source importante de calcium. Ils sont également riches en protéines, intéressants donc lors d’une alimentation végétarienne. Mais une chose qu’il faut évaluer est le rapport bénéfice et dommage sur notre santé. Les produits laitiers sont : 

  • très acidifiants créant une inflammation dans le corps
  • très protéinés générant beaucoup d’acides difficiles à éliminer 
  • intoxiqués aux hormones et aux antibiotiques 
  • riches en gras saturés qui bouchent nos artères 

Je vous invite à lire mon post sur l’acidose (lien : https://bit.ly/3j9eZH8 ) qui explique en détails les effets néfastes des produits acidifiants sur le corps. Tous ces facteurs sont grandement impliqués dans le développement de nombreuses maladies de civilisation : maladies inflammatoires, cardiovasculaires et cancers. 

Problème de surconsommation

Par ailleurs, un autre grand problème est la quantité que nous en consommons. Les produits sont partout : du beurre le matin, un yaourt ou de la crème glacée au dessert, ou au goûter, de la crème dans les plats, et le lait  que nous utilisons dans la cuisine, la pâtisserie et le matin, n’en parlons pas.  

On se répète souvent qu’à l’époque les anciens en mangeaient et s’en portaient bien. C’est vrai, mais il faut remettre cela dans son contexte: ils en mangeaient déjà nettement moins et leur style de vie était beaucoup plus sain. Par ailleurs, ils avaient aussi moins accès à la nourriture, et donc dans ce cas, les produits laitiers étaient effectivement une solution pour combler une forme de dénutrition. Par ailleurs, les produits laitiers de l’époque étaient aussi beaucoup moins pollués aux hormones, aux antibiotiques et aux pesticides. 

Incohérence naturelle

Une manière très simple de se rendre compte de l’incohérence de cette alimentation est déjà de pousser la réflexion sur la consommation de lait de vache, qui à proprement parler, est en réalité du lait maternel pour veau. 

  • Est-ce qu’il nous viendrait à l’idée de boire du lait maternel même adulte ? 
  • Est-ce cohérent de consommer du lait maternel toute notre vie provenant d’un animal qui fait 5 fois notre poids ? 

Industrie non durable

Un autre paramètre à prendre en compte, que je n’ose pas souvent aborder mais que je vais certainement commencer à introduire, est l’impact environnemental. L’impact écologique de l’industrie laitière est immense. 

Quel est le lien avec la naturopathie ? La philosophie de la naturopathie est de vivre en lien et en équilibre avec cette dernière. Aujourd’hui, l’industrie laitière comme d’autres, est en train d’appauvrir et détruire les sols. 

  • S’il n’y plus de sol, il n’y a plus de nature. 
  • S’il n’y a plus de nature, il n’y a plus de nourriture. 
  • S’il n’y a plus de nourriture, il n’y a plus de vie humaine. 

C’est triste mais c’est la réalité. Il y a donc une forme de responsabilité face aux aliments que nous consommons pour les générations futures. 

Des tonnes de solutions et alternatives !

Heureusement pour nous il existe des tonnes de solutions ! 

La première chose à faire serait de limiter drastiquement notre consommation de produits laitiers à 2 fois par semaine (tous produits laitiers confondus), et en optant pour des produits laitiers moins acidifiants comme ceux à base de chèvre ou de brebis. Il existe aussi énormément d’alternatives végétales toutes plus délicieuses les unes que les autres qui nous apportent tout autant nutritionnellement sans les désavantages des produits laitiers sur la santé et l’environnement. 

Je pense que j’en parlerai dans un prochain post car la lecture est déjà bien longue !

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.